FR-Evangile-Illustre-2015-08-18-2019-08-20.jpg
August 18, 2020 - Sainte Hélène
Logo Évangile
L'évangile du jour
« Pour Dieu tout est possible » (Mt 19, 23-30)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Amen, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux. Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. » Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés, et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé ? » Jésus posa sur eux son regard et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. » Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? » Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers. » 


Logo Méditation des Carmes
Méditer avec les Carmes
viergecouchersoleil

Les deux textes d'aujourd'hui sont cousus, ou pour le moins faufilés, par un double thème : les limites de l'homme et la puissance de Dieu qui sauve.

Les limites de l'homme sont évidentes ; mais la présence active de Dieu bien souvent ne peut être per­çue que par la foi.

Ainsi de Gédéon, pressé de rentrer son grain pour le soustraire aux razzias des Madianites. Le Seigneur a une mission pour lui et l'insinue déjà dans la salutation de son envoyé : "Le Seigneur est avec toi, vaillant guer­rier !" - Avec moi, peut-être, pense Gédéon ; avec nous, ce n'est pas évident..."Pardon, mon Seigneur, si le Sei­gneur est avec nous, d'où vient tout ce qui nous arrive ?... Le Seigneur nous a abandonnés, livrés au pouvoir de Madian !" La réponse de Dieu balaie d'un coup toutes les objections et tous les pièges. C'est la réponse d'un Dieu libre qui conforte l'homme dans sa liberté : "Va, avec cette force qui est tienne, et tu sauveras Israël c'est moi qui t'envoie !"

"Va" : c'est un ordre, une mission.

"Avec ta force, telle qu'elle est", car telle qu'elle est, je veux m'en servir ;

"Tu sauveras Israël" : c'est bien toi qui vas combattre ; mais c'est moi qui donnerai la victoire : "C'est moi qui t'envoie". La moisson est disproportionnée, mais Dieu n'a que faire de nos calculs de probabilité. À chacun de nous il demande seulement : "Donne-moi ta force, telle qu'elle est !"

Dans l'Évangile, Jésus ajoute même : abandonne-moi ce qui fait ta richesse, si tu veux entrer dans le rè­gne de Dieu. Nous sommes toujours trop encombrés de nous-mêmes, de notre avoir ou de nos désirs, et par là inadap­tés au style du Royaume. Entrer dans la mission de Jésus, c'est devenir un fil fin et souple pour l'aiguille de Dieu, car c'est Dieu qui coud et qui brode.

Entendant les paroles de Jésus, les disciples furent extrêmement frappés, et ils disaient : "Qui peut être sauvé ?" Qui aura jamais cette finesse et cette légèreté que Jésus réclame ?

Jésus les regarda, de ce regard qui ouvrait toujours l'espérance, et il leur dit : "Pour les hommes, c'est impossible ; mais pour Dieu, tout est possible. "

La vraie force du disciple de Jésus, c'est la confiance. Allons donc avec cette force qui est nôtre.


Logo Maria Valtorta
Dans les visions de Maria Valtorta
img-book-1.jpg
Date
25 mars 30
Lieu
vers Jéricho
Livre
Tome 9 - ch 576.7
Préparation à la Passion

       (…) Jésus reprend, en regardant la caravane du jeune homme riche s’éloigner :

       « En vérité, je vous dis qu’il est plus facile à un chameau de passer par le trou de l’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu.

       – Dans ce cas, qui pourra jamais se sauver ? La misère rend souvent pécheur à cause de l’envie, du peu de respect pour ce qui appartient à autrui et de la défiance envers la Providence… La richesse est un obstacle à la perfection… Alors ? Qui pourra se sauver ? »

       Jésus les regarde et leur dit :

       « Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu, car il peut tout. Il suffit que l’homme aide son Seigneur par sa bonne volonté. Et c’est faire preuve de bonne volonté que d’accepter le conseil reçu et de s’efforcer d’arriver à se libérer des richesses. A se libérer de tout pour suivre Dieu. Car voici ce qu’est la vraie liberté de l’homme : suivre les paroles que Dieu lui murmure au cœur et ses commandements, n’être esclave ni de soi-même, ni du monde, ni du respect humain, et donc pas esclave de Satan. Se servir du splendide libre-arbitre que Dieu a donné à l’homme pour désirer librement et uniquement le bien et obtenir ainsi la vie éternelle, toute lumineuse, libre, bienheureuse. Il ne faut pas même être esclave de sa propre vie si, pour la servir, on doit résister à Dieu. Je vous l’ai dit : “ Celui qui perdra sa vie parce qu’il m’aime et veut servir Dieu, la sauvera pour l’éternité. ”

       – Voilà ! Pour te suivre, nous avons tout quitté, même ce qui est le plus licite. Que nous arrivera-t-il donc ? Entrerons-nous dans ton Royaume ? demande Pierre.

       – En vérité, en vérité, je vous dis que ceux qui m’auront suivi de cette façon, et qui me suivront — car, tant que l’on est sur la terre et que l’on a devant soi des jours où on peut réparer le mal commis, il est toujours temps de réparer sa paresse et les fautes perpétrées jusqu’ici — ceux qui me suivront seront avec moi dans mon Royaume. En vérité, je vous dis que, vous qui m’avez suivi dans la régénération, vous siégerez sur des trônes pour juger les tribus de la terre avec le Fils de l’homme, assis sur le trône de sa gloire. En vérité, je vous dis encore que personne n’aura, par amour de mon nom, quitté maison, champs, père, mère, frères, sœurs, époux et enfants pour répandre la Bonne Nouvelle et me continuer, sans recevoir le centuple en ce temps et la vie éternelle dans le siècle à venir.

       – Mais si nous perdons tout, comment pourrons-nous multiplier nos biens par cent ? demande Judas.

       – Je le répète : ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. Et Dieu donnera le centuple de joie spirituelle à ceux qui, d’hommes du monde, auront su se rendre fils de Dieu, c’est-à-dire hommes spirituels. Ils jouiront de la vraie joie, ici et au-delà de la terre. J’ajoute que ce ne sera pas le cas de tous ceux qui semblent être les premiers et qui devraient l’être, ayant reçu plus que les autres. De même, ne seront pas derniers tous ceux qui semblent l’être, quand encore ils ne sont pas considérés comme moins que derniers, n’étant pas en apparence mes disciples et n’appartenant même pas au Peuple élu. En vérité, beaucoup de premiers deviendront derniers et beaucoup de derniers, de tout à fait derniers, deviendront premiers… (…)

Jésus Aujourd'hui est une application qui nécéssite l'utilisation d'un navigateur moderne et l'activation de Javascript.

Il semble que votre navigateur ne remplisse pas ces conditions, pour résoudre ce probleme veuillez essayer ce qui suit :