FR-Evangile-Illustre-2015-08-21-2019-08-23.jpg
August 21, 2020 - Saint Christophe
Logo Évangile
L'évangile du jour
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et ton prochain comme toi-même » (Mt 22, 34-40)

En ce temps-là, Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. » 


Logo Méditation des Carmes
Méditer avec les Carmes
viergecouchersoleil

Le double commandement de l'amour, dont Jésus a fait le condensé de son message, se retrouve constamment à la base de la pédagogie de Dieu : Dieu nous conduit par la voie que Jésus a montrée ; par amour il nous ramène au chemin de l'amour, et parce que le second commandement est semblable au premier, Dieu, à qui rien n'est impossible, nous conduit, de ses mains de Père, par l'amour fraternel à l'amour théologal, par l'amour théo­logal à l'amour fraternel, pour sa gloire, finalement, et le salut du monde.

Dans notre cheminement de prière, dans notre quête du Bien-aimé, de sa présence et de sa joie, l'Esprit de la vérité ne nous laisse pas oublier l'amour fraternel. Au long des années la conviction finit par s'ancrer en nous que nous vivons dans l'illusion si notre aventure de foi et d'espérance ne nous branche pas, au jour le jour, avec réalisme et détermination, sur l'aventure fraternelle, à tous ses niveaux : communautaire, local, et universel. La certitude grandit en nous, déposée chaque jour par l'Esprit, que notre journée fraternelle de support, d'entraide et de compréhension, est la traduction directe de notre amour théologal, la trace que notre amour de Dieu doit laisser sur le tissu journalier de nos relations.

Dieu veille, dans nos vies, sur le double amour; et lorsque nous nous retournons sur notre vie passée au Car­mel, nous nous apercevons que les grandes étapes de notre chemin spirituel ont toutes été des étapes de la chari­té, des libérations par l'amour de Dieu qui ont agrandi l'espace de notre cœur et nous ont permis d'assumer avec plus de gratuité, d'abandon et de joie, le service, le dialogue, les efforts de compréhension, et les mille nuances du contrat fraternel.

Le double amour est tellement essentiel, dans le dessein de Dieu, que Dieu affectionne de se manifester à nous dans le concret de notre vie fraternelle. À ces moments bénis, moments de grâce immergés dans notre quo­tidien, l'amour que vit Dieu vient habiter l'amour que nous tentons de vivre; par la force de l'Esprit, notre pauvre amour fraternel relance notre amour de Dieu, et les humbles dépassements que nous consentons dans le dialogue ou la solidarité se prolongent de manière imprévue dans notre cœur à cœur avec Jésus, qui a pris vraiment pour lui ce que nous avons fait, dit, ou montré, à la plus petite ou à la plus ingrate de ses sœurs..

À l'inverse, et parce que la pédagogie de Dieu est insaisissable, il arrive que Dieu, avec force et dou­ceur, vienne nous rappeler quel désir il a d'être aimé, choisi, préféré.

Il nous redit, à certains jours de plus grande lucidité, que c'est lui seul qui donne sens à la vie fraternelle, et qu'au-delà de la joie d'être ensemble il veut nous donner la joie de chercher ensemble son visage, de chanter ensemble son mystère, de découvrir ensemble sa volonté et son plan de miséricorde pour le monde.

Aux heures où parfois le projet fraternel s'éloigne, se banalise ou retombe au niveau du paraître et des réussites immédiates, il est bon que se réveille en chacune et en toutes le sentiment qu'il y a ici "plus que Salomon", plus qu'une sagesse purement humaine.

Il nous est bon d'éprouver à notre tour le saisissement de Jacob après la rencontre de l'Ange : "Que ce lieu est sacré, et je ne le savais pas !"

Que ce lieu fraternel est sacré, et déjà nous allions l'oublier !


Logo Maria Valtorta
Dans les visions de Maria Valtorta
le-plus-grand-commandement.jpg
Date
21 septembre 28
Lieu
Jérusalem
Livre
Tome 4 - ch 281.10
2ème année vie publique

       (...) Jésus se tait et, comme s’il voulait couper court à toute discussion, se tourne vers l’enceinte du Temple.

       Mais un docteur de la Loi, qui s’était assis pour écouter sérieusement sous le portique, se lève et s’avance pour demander :

       « Maître, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ? Tu as répondu à d’autres, réponds-moi, à moi aussi.

       – Pourquoi veux-tu me tenter ? Pourquoi veux-tu mentir ? Espères-tu que je dise des choses qui déforment la Loi parce que je lui ajoute des idées plus lumineuses et plus parfaites ? Qu’est-ce qui est écrit dans la Loi ? Réponds ! Quel est son principal commandement ?

       – “ Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces, de toute ton intelligence. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. ”

       – Voilà, tu as bien répondu. Fais cela et tu auras la vie éternelle.

       – Et quel est mon prochain ? Le monde est plein de gens qui sont bons et mauvais, connus ou inconnus, amis et ennemis d’Israël. Qui est mon prochain ?  (...)

Jésus Aujourd'hui est une application qui nécéssite l'utilisation d'un navigateur moderne et l'activation de Javascript.

Il semble que votre navigateur ne remplisse pas ces conditions, pour résoudre ce probleme veuillez essayer ce qui suit :