FR-Evangile-illustre-2017-11-01.jpg
November 1, 2020 - Toussaint
Logo Évangile
L'évangile du jour
« Soyez dans l'allégresse ! » (Mt 5, 1-12a)

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » 


Logo Méditation des Carmes
Méditer avec les Carmes
window-3495156 1280GIMP

Heureux les pauvres de cœur …

Heureux, non pas ceux qui vivent dans la misère, la dépendance totale et l'insécurité ; non pas ceux à qui sont refusés tout épanouissement et toute croissance culturelle ; non pas ceux qui sont marqués dans leur psychisme et qui jamais ne seront adultes et pleinement responsables d'eux-mêmes, mais les pauvres de cœur, les pauvres en esprit, en pneuma.

Or le pneuma, la ruah, c'est non seulement l'intime de l'homme, la source de ses aspirations et de ses décisions profondes, mais l'intime de l'homme qui est tourné vers Dieu, qui est en relation à Dieu, en réceptivité par rapport à Dieu.

Heureux, bienheureux, donc, ceux qui devant Dieu se retrouvent pauvres, s'acceptent pauvres, se veulent pauvres, ceux qui consentent à demeurer, devant Dieu, dans le désir, ceux qui mettent leur joie à attendre tout du Seigneur.

La vie de pauvreté, les choix de pauvreté matérielle, sont au service de ce bonheur, de cette Béatitude, du pauvre devant Dieu. Pour nous ouvrir à ce supplément d'être, devant Dieu, nous nous libérons des contraintes de l'avoir.

Pour ceux qui se veulent, devant Dieu, tout accueil, toute soumission, tout offrande filiale, les biens de cette terre sont simplement, humblement, sereinement, support de la vie, outils de service, corbeille de pain pour le partage.

Nos mains s'ouvrent parce que les mains de Dieu sont ouvertes ; nos mains donnent parce que les mains de Dieu rassasient tout vivant, notre cœur ne retient pas les choses parce que Dieu est amour et toujours en acte de faire vivre.

Nous trouvons, certes, dans la vie religieuse ou l'existence consacrée, des normes et des habitudes de pauvreté ; mais notre désir de pauvreté est d'emblée bien plus large que toutes les habitudes, bien plus libre que toutes les normes, parce que nous sommes pauvres d'abord en pneuma, d'abord dans notre relation à Dieu. Comme filles et fils de Dieu, nous sommes déjà établis en relation de pauvreté ; et notre vie de pauvre ne sera jamais que la livrée quotidienne de notre grand désir, de notre réponse d'amour. 


Logo Maria Valtorta
Dans les visions de Maria Valtorta
les-beatitudes.jpg
Date
14 février 28
Lieu
Cornes d'Hattin
Livre
Tome 3 - ch 170.5
2ème année vie publique

       (…) Vous dites : “ Comment conquérir Dieu et son Royaume en suivant une autre voie plus douce que la voie sévère du Sinaï ? ”

       Il n’y a pas d’autre chemin que celui-là. Néanmoins, ne le regardons pas sous le jour de la menace, mais sous le jour de l’amour. Ne disons pas : “ Malheur à moi si je ne fais pas ceci ! ” en restant tremblants dans l’attente du péché, que nous pensons inévitable. Mais disons : “ Bienheureux serai-je si je fais ceci ! ” Dans un élan de joie surnaturelle, joyeux, élançons-nous vers ces béatitudes qui naissent de l’observation de la Loi, comme les roses naissent dans un buisson épineux.

      "Bienheureux si je suis pauvre en esprit : le Royaume des Cieux est à moi !

       Bienheureux si je suis doux : j’obtiendrai la terre en héritage !

       Bienheureux si je suis capable de pleurer sans me révolter : je serai consolé !

       Bienheureux si j’ai faim de justice, plus que du pain et du vin qui rassasient la chair : la Justice me rassasiera !

       Bienheureux si je suis miséricordieux : la miséricorde divine s’appliquera à moi !

       Bienheureux si je suis pur de cœur : Dieu se penchera sur mon cœur pur, et je le verrai !

       Bienheureux si j’ai l’esprit de paix : Dieu m’appellera son fils ; car je serai dans la paix et l’amour, et Dieu est l’Amour qui aime ceux qui lui sont semblables !

       Bienheureux si, par fidélité à la justice, je suis persécuté : pour me dédommager des persécutions de la terre, Dieu, mon Père, me donnera le Royaume des Cieux !

       Bienheureux si je suis outragé et accusé à tort pour savoir être ton fils, ô Dieu ! Ce n’est pas la désolation, mais la joie que cela doit m’apporter, car cela me mettra au niveau de tes meilleurs serviteurs, les prophètes, qui furent persécutés pour la même raison et avec lesquels je crois fermement que je partagerai la même récompense, grande, éternelle, dans le Ciel qui m’appartient ! ”

       Tel est le regard que nous devons porter sur le chemin du salut, à travers la joie des saints.

Jésus Aujourd'hui est une application qui nécéssite l'utilisation d'un navigateur moderne et l'activation de Javascript.

Il semble que votre navigateur ne remplisse pas ces conditions, pour résoudre ce probleme veuillez essayer ce qui suit :