43570-restez-eveilles-et-priez-en-tout-temps!680
November 28, 2020 - Sainte Catherine Labouré
Logo Évangile
L'évangile du jour
« Restez éveillés et priez en tout temps » (Lc 21, 34-36)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste comme un filet ; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. » 


Logo Méditation des Carmes
Méditer avec les Carmes
church - 1280x854GIMP

Les années passent, au service du Seigneur ; et normalement notre vie toute donnée à la prière et au service fraternel devrait devenir de plus en plus libre et légère sous le regard de Celui qui nous aime. À cela tendent tous nos efforts spirituels et toutes nos conversions, et c'est bien le désir que fait monter en nous la parole de Jésus.

Pourtant, même quand nous cherchons loyalement notre chemin de fidélité, nous prenons conscience, de loin en loin, d'une pesanteur qui s'est installée en nous malgré nous, et qui nous empêche d'être heureux sans contrainte de l'appel et de la présence du Seigneur.

Pesanteur de l'intelligence, qui devient comme rétive aux choses de Dieu et aux approches de son mystère. Pesanteur de notre mémoire, qui demeure collée aux événements quotidiens et ne se nourrit plus des merveilles de la foi. Pesanteur de notre désir, qui ne vise plus, apparemment, que des joies immédiates ou des facilités à court terme.

"Tenez-vous sur vos gardes, nous dit Jésus aujourd'hui, de peur que vos cœurs ne s'appesantissent". Et il mentionne les dangers de la débauche et de l'ivrognerie, dont par grâce, heureusement, nous sommes préservés ; mais il ajoute, comme cause d'appesantissement, "les soucis de la vie", les soucis pour la vie, qui habitent tous les cœurs humains, même au cloître.

Selon Jésus, un cœur appesanti est un cœur qui perd ses réflexes et sa présence aux êtres et aux événements. Un cœur immergé dans les soucis "biotiques" (mérimnai biôtikai) devient vulnérable à l'imprévu ; il se laisse surprendre et paralyser. Si nous ne restons pas sur nos gardes, "le Jour de Dieu fondra sur nous comme un filet" de chasseur, qui interdit tout mouvement, toute échappée, toute fuite.

Le remède est simple, et Jésus y revient souvent quand il parle de l'avenir et des événements ultimes qui accompagneront son retour : "Veillez et priez en tout temps". C'est tout le programme spirituel de l'Avent qui va commencer : demeurer vigilants, quel que soit notre passé de louange et de service, et rester par la prière en dialogue d'amour avec le Seigneur de notre appel.

Le Jour du Seigneur n'est pas redoutable pour ceux qui l'attendent, le guettent et le préparent ; et la venue du Fils de l'Homme ne surprendra pas ceux qui chaque jour vivent dans sa lumière. Si nous veillons, debout, pour appeler et servir Celui qui vient, nous serons debout devant lui dès qu'il paraîtra. Non pas debout comme raidis dans notre fierté et notre triomphe, mais debout dans le respect et la confiance, pour accueillir le Seigneur en gloire et pour entrer, heureux, dans son accueil et sa gloire.

Vigilance et prière seront pour nous, durant l'Avent, comme deux visages de notre espérance. Ce seront aussi pour nous, au cœur de l'Église, deux manières de vivre d'amour et de porter le monde, à l'imitation de la Mère du Messie.


Logo Maria Valtorta
Dans les visions de Maria Valtorta
discours-eschatologique.jpg
Date
3 avril 30
Lieu
Jérusalem
Livre
Tome 9 - ch 596.48
Préparation à la Passion

       (…) Il en sera de la venue du Fils de l’homme comme au temps de Noé. Dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient, sans réfléchir au signe, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; alors s’ouvrirent les cataractes du ciel et le déluge submergea tous les vivants et toutes choses. Il en sera de même à la venue du Fils de l’homme. Deux hommes seront l’un près de l’autre dans un champ : l’un sera pris, l’autre laissé ; deux femmes seront appliquées à faire marcher la meule : l’une sera prise, l’autre laissée, par les ennemis de la patrie et plus encore par les anges qui sépareront la bonne semence de l’ivraie, et ils n’auront pas le temps de se préparer au jugement du Christ.

       Veillez donc, car vous ne savez pas à quelle heure viendra votre Seigneur. Réfléchissez : si le chef de famille savait à quelle heure vient le voleur, il veillerait et ne laisserait pas dépouiller sa maison. Veillez donc et priez, en étant toujours préparés à sa venue, sans que vos cœurs tombent dans la torpeur par des abus et des excès de toutes sortes ; que vos âmes ne soient pas éloignées et fermées aux affaires du Ciel par le souci excessif des réalités de la terre, et que le lacet de la mort ne vous prenne pas à l’improviste quand vous ne serez pas préparés. Car, rappelez-vous, tous vous devez mourir. Tous les hommes, dès leur naissance, sont destinés à la mort. Cette mort et le jugement subséquent sont une venue particulière du Christ, qui devra se répéter pour tous les hommes à la venue solennelle du Fils de l’homme. (…)

Jésus Aujourd'hui est une application qui nécéssite l'utilisation d'un navigateur moderne et l'activation de Javascript.

Il semble que votre navigateur ne remplisse pas ces conditions, pour résoudre ce probleme veuillez essayer ce qui suit :