FR-Evangile-Illustré-2015-02-01v1
Logo Évangile
L'évangile du jour
« Il enseignait en homme qui a autorité » (Mc 1, 21-28)

Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.


Logo Méditation des Carmes
Méditer avec les Carmes
Jura2

Cette question du possédé, le monde plus que jamais la pose à Celui qui nous a aimés et s'est livré pour nous, car la prophétie du vieillard Syméon continue de s'accomplir sous nos yeux : l'Enfant né de Marie continue d'être "un signe en butte à la contradiction, afin que soient révélées les pensées des cœurs".

Avec Jésus Messie la lumière est entrée dans le monde, une lumière qui est vie, et, dans l'histoire de l'humanité comme dans le cœur de chaque homme, cette lumière trace une frontière mouvante entre ce qui appartient déjà au monde futur et ce qui reste emprisonné dans les ténèbres du refus, de la tristesse et de la haine.

Non, le Messie de Dieu n'est pas venu "pour notre perte" ; il est venu au contraire "pour le relèvement d'un grand nombre dans l'Israël de Dieu", mais rien ni personne ne l'empêchera d'être à jamais ce qu'il est : le Saint de Dieu, le Dieu trois fois saint venu sanctifier les hommes. Nous savons que la sainteté de notre Dieu est à la fois : une distance infinie par rapport à tout ce que nous connaissons de limité, de fini, de souillé et de périssable ; une majesté fascinante, ou si l'on veut une emprise souveraine sur le cosmos et sur le cœur humain ; une extraordinaire densité d'être et d'amour qui s'ouvre, par grâce, à la communion des hommes.

Ce Jésus, Saint de Dieu, Dieu saint venu dans notre chair, rien ni personne ne l'empêchera de parler avec l'autorité qu'il tient de son Père, et de révéler ce Père aux petits et aux humbles.

Ce Christ, tel que vous l'avez reçu dans la bonne nouvelle de l'Évangile, tel que vous avez appris à le connaître dans le cœur à cœur de l'oraison et dans la louange communautaire, c'est en lui qu'il vous faut marcher, parce qu'il est votre vie, et tout ce que vous avez à dire ou à faire doit être puisé dans l'amour du Christ par les racines de la prière ; c'est en lui qu'il vous faut bâtir, parce qu'il est la pierre d'angle choisie par le Père, et que toute pierre vivante qui vient s'ajouter à la construction s'aligne nécessairement sur cette première pierre pour trouver la dimension verticale et horizontale de la charité.

Ainsi, en vous appelant à entrer toutes ensemble dans la construction du Temple saint, Jésus le Christ vous a étroitement rapprochées dans l'amour, dans la joie fraternelle et par le signe certain de la présence de l'Esprit. Vous avez expérimenté combien ce rapprochement des cœurs a facilité l'épanouissement de votre intelligence spirituelle, et vous a aidées à pénétrer le mystère de Dieu, "le Christ parmi vous, espérance de la gloire".

Une fois de plus ce sacrifice de louange et cette Eucharistie vous rassemblent toutes dans le Christ, Sagesse de Dieu venue converser avec les hommes, et par la communion au Corps de Jésus vous allez avoir accès aux mêmes trésors de sagesse spirituelle et de connaissance. "Pour le bel ordre qui règne chez vous", pour la solidité de votre foi au Christ, débordez d'action de grâces et prenez la coupe du Seigneur, coupe de passion et coupe de joie.


Logo Maria Valtorta
Dans les visions de Maria Valtorta
guerison-d-un-possede.jpg
Date
8 mai 27
Lieu
Capharnaüm
Livre
Tome 1 - ch 59.7
1ère année vie publique

       (…) Jésus regarde la foule, étonnée de la discussion, choquée et divisée en opinions contraires. Il cherche quelqu’un avec ses yeux de saphir, puis crie à haute voix :

       « Aggée, approche-toi, je te l’ordonne ! »

       Murmures dans la foule qui s’ouvre pour laisser passer un homme secoué de tremblements et soutenu par une femme.

       « Connais-tu cet homme ?

       – Oui, c’est Aggée, fils de Malachie, d’ici, de Capharnaüm. Il est possédé par un esprit malin qui le fait entrer dans des accès de folie furieuse et soudaine.

       – Tout le monde le connaît ? »

       La foule crie :

       « Oui, oui.

       – Quelqu’un peut-il dire qu’il m’a parlé ne serait-ce quelques minutes ? »

       La foule crie :

       « Non, non, il est comme hébété et ne sort jamais de chez lui, et personne ne t’y a jamais vu.

       – Femme, amène-le moi. »

       La femme le pousse et le traîne ; le pauvre homme tremble d’autant plus fort.

       Le chef de la synagogue avertit Jésus :

       « Attention ! Le démon va le tourmenter… et alors il s’excite, griffe et mord. »

       La foule s’écarte en se pressant contre les murs.

       Les deux hommes sont désormais en face l’un de l’autre. Un instant de résistance. On dirait que l’homme, habitué au mu­tisme, a du mal à parler et gémit. Puis sa voix s’articule :

       « Qu’y a-t-il entre toi et nous, Jésus de Nazareth ? Pourquoi es-tu venu nous tourmenter, nous exterminer, toi, le Maître du ciel et de la terre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. Aucun être charnel ne fut plus grand que toi parce que dans ta chair d’homme est renfermé l’Esprit du Vainqueur éternel. Tu m’as déjà vaincu dans…

       – Tais-toi et sors de lui, je te l’ordonne ! »

       L’homme est pris d’une étrange agitation. Il tremble par à-coups comme s’il y avait quelqu’un qui le maltraitait en le poussant et le secouant. Il hurle d’une voix inhumaine, écume, puis est plaqué au sol d’où il se relève ensuite, étonné et guéri (…)

Jésus Aujourd'hui est une application qui nécéssite l'utilisation d'un navigateur moderne et l'activation de Javascript.

Il semble que votre navigateur ne remplisse pas ces conditions, pour résoudre ce probleme veuillez essayer ce qui suit :